Blog de Patrick d'Humières

La RSE s’invente à Lille- la Société est la nouvelle frontière de l’entreprise…

9 octobre 2016
world_forum_cite-du-management-1080x608

Cela fait dix ans que les entreprises des « Hauts de France » à travers leur réseau Alliance et l’accueil des bonnes pratiques d’acteurs du monde entier, invités chaque année à témoigner au World Forum, ont prêché « dans le désert des conventions et des habitudes économiques », pour oser dire qu’une entreprise pouvait ne pas être indifférente au bien commun !
Au bout de dix ans d’obstination et de démonstration patiente, trois constats s’imposent. Il s’invente dans le monde des façons plus durables et responsables de penser le développement local et ces pionniers sont de plus en plus nombreux. On n’est plus du tout dans la marginalité et le succès du Forum de Lille en témoigne. Jusqu’ici, on a regroupé ces percées sociétales sous le vocable de RSE mais on réalise enfin que ce n’est pas par devoir que les acteurs se mobilisent ; en fait, ils y trouvent des façons de réussir qui conviennent à leurs clients, actionnaires, salariés et partenaires locaux et qui finissent par faire bouger les lignes des modèles économiques. On y concilie performance et innovation sociétale. Enfin, ces démarches dessinent un modèle auquel on ne voulait pas croire jusqu’ici, économe en ressources et fondé sur la collaboration avec les parties prenantes qui rejoint des politiques publiques régionales, des coalitions sectorielles et des regroupements internationaux de plus en plus nombreux comme sur la lutte contre le réchauffement climatique ou le le gaspillage alimentaire, dans le prolongement des Objectifs du Developpement Durable. Lille est une belle vitrine des changements réels qui sont en train de casser la banquise du capitalisme ancien !
Ce type de rendez-vous, faisant suite à celui du Global Compact qui a eu lieu récemment à New York et avant le prochain des pionniers asiatiques prévu à Singapour, est une preuve de la maturité collective grandissante du phénomène RSE. On a quitté le terrain « du rachat des indulgences par le business » pour parier sur la réussite d’une économie durable qui perce au Brésil, en Afrique, en Chine et en europe notamment pour délivrer de l’espoir aux jeunes générations nombreuses qui ne doivent pas compter sur le mythe de l’Etat Providence. Et non plus sur « l’entreprise providence » ! Il leur faut inventer un entrepreneuriat dynamique qui se fonde sur des démarches sociales, environnementales et sociétales capables de faire des défis collectifs de la planète, en sécurité, santé, alimentation, mobilité, urbanisme, éducation etc.. un gisement d’initiatives créatrices. Le monde durable est la nouvelle frontière des jeunes générations, devenue crédible et nécessaire. C’est le message du 10°anniversaire de Lille, qui après avoir accueilli Rifkin et d’autres visionnaires, propose désormais que le capitalisme se donne un sens collectif, au service de toutes les parties prenantes de l’entreprise.
Restera à passer d’une sommes d’initiatives audacieuses à la construction d’un contexte dynamique et porteur, via les organisations professionnelles, les relations internationales et les régulations collectives qui doivent encourager, inciter, faciliter la RSE dans les relations de marché, ce qui est encore loin d’être le cas. L’appel de Lille, préparé avec des organisations d’entreprises africaines, brésiliennes, européennes, canadiennes, ouvre une piste : la RSE doit passer d’une démonstration de pionniers à un cadre de référence reconnu, universel et simple, en faisant converger les cadres existants et en s’attachant à résoudre quelques obstacles institutionnels : celui du reporting qui doit rentrer dans la comptabilité, celui du droit qui doit trouver son homogénéité et celui de l’enseignement qui doit trouver sa légitimité. En s’appuyant sur les idées et les expériences des réseaux les plus constructifs et les plus ouverts, Lille va prouver qu’en réunissant les bonnes volontés, qu’en surmontant les réticences culturelles et qu’en accélérant les étapes, on peut mettre en discussion des sauts conceptuels, qui peuvent devenir possiblement des pitons sur le chemin pentu d’une RSE « within the model ». La RSE des années 2020 va s’inventer à Lille, car il y a là dix années d’audace et de courage qui ont montré qu’il ne servait à rien d’attendre pour changer la pratique sur le terrain. La Société civile est le premier client et la vrai alliée de l’entreprise du 21°siècle. Ecoutons là et fonçons !

Vous aimerez aussi