Comment articuler le reporting de l’entreprise et sa contribution à la durabilité 

à travers le meta-referentiel des ODD

Les odd, une étape de maturité dans la relation entre les entreprises et le développement durable

  • Compréhension du sens du cadre ODD pour l’entreprise
  • Un outil d’analyse des enjeux et des impacts du modèle
  • De l’analyse de la durabilité du modèle à sa mesure
  • Le reporting ODD au service de la gouvernance engagée
  • Compréhension du sens du cadre ODD pour l’entreprise : quelle durabilité du modele ? (objectifs de développement durable pour la planète à 2030 définis par les Nations Unies et appropriées par les Etats)

    • La definition du DD datait de 1987 – les 3 dimensions interdependantes – elle a produit des réferentiels normatifs qui cernaient toutes les dimensions de la relation entreprise & Societé: PD OCDE, Iso 26000, Art.225, GRI reporting….les entreprises
      ont affiche « leurs bonnes pratiques » et ont promu une rse utile a leur reputation propre…(logique de transparence & conformite)
    • Les odd sont nés en meme temps que la cop 21- trajectoire de progrès planétaire (2030) pour améliorer toutes les dimensions du développement humain face aux enjeux & risques actuels – c’est un tableau de bord de « la durabilité du monde » auquel il est demandé a tous les acteurs publics et prives de dire comment ils y contribuent…(logique de correction des impacts)
    • Les odd interessent les parties prenantes car ils conduisentà rendre compte du bilan durable versus le bilan economique dans son mouvement reel et a depasser l’accumulation des bonnes pratiques pour entrer dans leur efficacité intrinsèque: est–ce que le monde est plus durable ou non a travers ce que l’entreprise fait/ne fait pas ? (logique de performance sociétale)
    • Les ODD aident a construire une lisibilite partagee des modeles pour faire le tri entre ceux qui contribuent ou non a l’interet commun (cf. dimension societale de l’entreprise) dans une crise du capitalisme vu comme uniquement financier et predateur par beaucoup et qui n’offre pas encore de barriere à l’entree /échanges / – (logique de regulation/preference)

    Approche empirique ou systémique ? Les entreprises ressentent le besoin de mesurer le lien modèle-ODD d’une façon standardisée et quantifiée pour situer la réalité « durable » (au sens planétaire) de leur modèle économique !

  • Un outil d’analyse des enjeux et des impacts du modèle qui va se standardiser

    • = l’entreprise impacte-t’elle LES odd par son activité selon les parties prenantes expertes ? (liste de depart : inventaire pour passer de 17 à 1 ou 2 objectifs prioritaires caractérisant le business case durable de l’entreprise)
    • = priorisation de l’impact par les experts externes: Positif/negatif, direct/indirect, important/faible (=) classement NDI & PDI…pour retenir les ( significatifs soit 80% du modele)
    • >de l’impact en termes economiques: CA concerné, CA POTENTIEL, coût en € pour la planete et pour l’entreprise de la contribution par odd
    • ) approche du solde d’IMPACT par odd selectionne : contribution a la planete moins externaliteS
    • ) appreciation du business case durable a partir des impacts odd fondamentaux priorises := focalisation sur les oDD où l’entreprise cree le plus de valeur pour elle en solde et le plus d’impacts negatifs en solde… On va concentrer le champ des ODD à ceux auxquels l’entreprise contribue le plus par son activité et ses impacts, en accord avec les parties prenantes =) carte de matérialité /ODD
  • De l’analyse de la durabilité du modèle à son reporting integre

    • Le bcd durable de l’entreprise etant caracterise precisement: champ(s) odd dans lequel elle doit progresser pour diminuer ses impacts negatifs les plus importants tout en contribuant au maximum de creation de valeur economique eu egard a son activite & savoir-faire…on arrive à 1 A 3 ODD « fondamentaux » et a 2 ou 3 en plus « necessaires » que l’entreprise va suivre de pres :
    • en faisant une place specifique à l’impact carbone (dette) devenu prioritaire (decouplage et trajectoire vers la neutralite)
    • en mesurant la trajectoire passee de la contribution durable a celle du CA (variation /an) : V. part CA(ou impacts) non durable versus V.part de CA dans cette activite (cf odd fondamental)
    • en se donnant des objectifs pour une trajectoire de durabilite positive (vue avec parties prenantes et gouvernance) afin de mesurer les ecarts annuels de realisation
    • en appréciant le roi de la mutation vers plus de durabilité : coûts pour l’entreprise / gain attendu dans les ODD fondamentaux et nécessaires. On se situe ainsi en logique de résultats et de moyens/résultats et non d’affichage des enjeux et des pratiques pour conduire la gouvernance à agir et permettre aux parties prenantes d’apprécier la dynamique de durabilité.
  • Le reporting ODD au service de la gouvernance engagée

    • Le tableau de bord odd va comporter au final quelques agrégats (KPI’s) fondamentaux associes à la démarche de durabilité voulue et construite
    • d’abord le taux de maitrise/couverture des pré-requis de conformité de l’entrepris versus lois, normes et engagements (vigilance) : droits humains/sociaux, corruption,Genre…
    • ensuite l’evolution de l’empreinte (découplage) ou la variation des grands impacts environnementaux au regard de la croissance de la valeur cree
    • puis « le retour pour le territoire » ou l’evolution de la valeur laissée a chaque territoire versus la valeur cree
    • puis l’acces a la durabilite ou l’evolution de la part de l’offre considéree comme durable versus celle qui ne l’est pas / Normes… Il en ressort pour la gouvernance « un rapport de contribution a la durabilite », integre au rapport de gestion qui comporte trois parties : > l’analyse du bcd au regard des ODD fondamentaux de l’entreprise – avec les 4 KPIs clés
    • l’état de l’engagement pour ameliorer le BCD/Objectifs de progres fixes (ROI) > le detAIL des grandes orientations qui constituent la politique de durabilite vs odd > les grands partenariats qui permettent l’avancement vers plus de durabilitéL’entreprise peut ainsi confronter sa logique économique (métier, croissance, rentabilité) à sa contribution (mission) sociétale : apport à la durabilité de la planète.
    • l’entreprise ne prend pas les ODD comme un referentiel de plus mais comme le cadre de mesure de sa dimension durable
    • elle en profite pour recentrer son analyse de durabilite sur les imapcts positifs et négatifs qui caracterisent son modele
    • elle rapporte sur les efforts d’amelioration de la durabilite de ce modele et plus largement
    • elle en fait un cadre de collaboration partagee pour donner du sens a sa dimension societale

    Les ODD sont un progrès dans l’analyse, pour la mesure et la contribution de l’entreprise au regard de la contribution de son modèle à la durabilité de la planète

Nous vous aidons a clarifier ce rapport aux odd et à positionner votre reporting / ODD

Patrick d’Humières

  • Une expertise RSE de référence nationale et internationale
  • Une activité d’enseignement et de recherche avec les grands pôles académiques
  • Anime l’Académie Durable internationale
  • Des chantiers de référence ( conseil de nombreuses démarches de groupes)

La nature politique de l'entrepreneur